[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Comme la population humaine continue d’augmenter et que nous ne tarderons sûrement pas à atteindre les 8 milliards de personnes, nourrir toutes ces bouches affamées deviendra de plus en plus difficile.

Un nombre de plus en plus important d’experts affirment que les gens n’auront bientôt d’autre choix que de consommer des insectes .

Comme pour souligner cette impression, un groupe d’étudiants de l’Université McGill à Montréal a remporté le prix Hult en 2013, pour produire une farine riche en protéines faite à base d’insectes. Le prix attribue aux étudiants un million de dollars comme capital de départ pour commencer à créer ce qu’ils appellent le Puissante Farine. «Nous allons commencer avec les sauterelles “, a déclaré le capitaine de l’équipe Mohammed Ashour aux Nouvelles de la ABC le lundi 30 septembre 2013.

Plus tôt cette année, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture ( FAO) a publié un rapport intitulé “Les insectes comestibles : perspectives d’avenir pour nourrir et sécuriser la planète”. Le document détaille les avantages pour la santé et l’environnement d’un régime à base d’insectes, un régime qui est aussi connu sous le nom de “entomophagie”.

Extrait de la FAO et d’autres sources, voici une liste de sept insectes comestibles nous pourrons bientôt trouver dans notre assiette :

1/ les chenilles de mopane

Le stade larvaire de la pyrale de l’empereur (Imbrasia belina) est commun dans toute la partie sud de l’Afrique. La récolte des chenilles mopane est une industrie de plusieurs millions de dollars dans ces régions et où les femmes et les enfants font généralement le travail de collecte des petits insectes.

Les chenilles sont traditionnellement cuites dans de l’eau salée avant d’être séchées au soleil. La phase de sèche peut durer plusieurs mois sans réfrigération, ce qui en fait une source importante de nutrition dans les périodes de famine. De plus quelques insectes sont plus nutritifs que des animaux (mammifères notamment) : considérant que la teneur en fer de la viande bovine est de 6 mg par 100 g, les chenilles de mopane équivalent )à 31 mg de fer pour 100 grammes. Elles sont également une bonne source de potassium, sodium, calcium, phosphore, magnésium, zinc, manganèse et cuivre, selon la FAO .

2/ les Chapulines (Sauterelles)

Chapulines sont des insectes du genre Sphenarium. Ils sont largement consommés dans tout le sud du Mexique et sont souvent servis rôtis (leur donnant du croquant) et aromatisé à l’ail, au jus de citron et salé, ou bien encore assaisonnés de guacamole ou de la poudre de piment séchée. Ces sauterelles sont connues pour être riches en protéines ; certains prétendent même que les insectes sont constitués à de plus de 70% de protéines.

Les chercheurs ont noté que la collecte de sauterelles Sphenarium est une alternative intéressante à la pulvérisation de pesticides dans les champs de luzerne et d’autres cultures. Non seulement cela éliminerait donc les risques environnementaux associés aux pulvérisations de pesticides, mais cela conférerait également aux populations locales une source supplémentaire de d’alimentation et de revenus, par la revente de sauterelles.

3/ les larves witchetty

Parmi les peuples autochtones australiens, le vers witchetty est un aliment de base. Lorsqu’elles sont consommées crues, les larves de ces vers ont un goût d’amandes alors que dans la cuisson, même légère dans des charbons ardents, la peau des vers se développe. La texture devient croquante et savoureuse telle celle du poulet rôti . Sans oublier que le ver witchetty regorge d’acide oléique, un oméga- 9 salubre en graisse mono-insaturés .

Bien que les gens font souvent référence à des larves de plusieurs papillons différents comme les larves witchetty, certaines sources indiquent le stade larvaire de la mite de cossid (Endoxyla de leucomochla) comme étant la véritable larve witchetty. Pourtant ces larves sont récoltées à partir de sous-sol, où elles se nourrissent de racines d’arbres australiens tels que l’eucalyptus et l’acacias noirs .

4/ les termites

Vous voulez vous débarrasser de vos termites qui rongent votre plancher ? Il suffit de faire comme ils le font en Amérique du Sud et en Afrique : profitez de la riche qualité nutritionnelle de ces insectes en les faisant frire, en les dorant au soleil, en les fumant ou en les mettant dans le d’eau bouillante avec des feuilles de bananier !

Les termites sont généralement constituées d’un maximum de 38% de protéines. Mais une espèce vénézuélien en particulier, les Syntermes aculeosus, bat tous les records avec 64% de protéines. Les termites sont également riches en fer, calcium , ainsi qu’en acides gras essentiels et en acides aminés tels que le tryptophane.

5/ le charançon africain

Un délice pour de nombreuses tribus africaines, le charançon (Rhychophorus de phoenicis) est recueilli au large des troncs de palmiers. Mesurant environ quatre pouces (soit à peu près dix centimètres) de long et deux pouces (cinq cm) de large, les charançons sont facilement poêlées parce que leur corps est plein de graisse. Nonosbtant, ils sont également consommés crus .

Un rapport de 2011 dans le journal de Science de l’Insecte constate que le charançon africain est une excellente source nutritive comme le potassium, le zinc, le fer et le phosphore, ainsi que plusieurs acides aminés et acides gras monoinsaturés et polyinsaturés.

6/ les pentatomes (punaises)

Leur nom ne se prête certainement pas à l’appel culinaire mais les punaises (de l’ordre de Hemiptera) sont consommées à travers toute l’Asie, l’Amérique du Sud et Afrique.

Parce que les punaises dégagent une odeur désagréable, elles ne sont généralement consommées crues à moins que la tête soit d’abord retirée, qui empêche leur production de sécrétion odorante. Sinon, elles sont grillées, ou trempées dans l’eau puis séchées au soleil. Avantage supplémentaire, l’eau de trempage – qui absorbe les sécrétions nocives – peut ensuite être utilisée comme pesticide contre les termites de maisons.

Le vers de farine est l'un des insectes comestibles biologiques disponibles sur le marché français.

Le vers de farine est l’un des insectes comestibles biologiques disponibles sur le marché français.

7/ les vers de farine

Les larves du scarabée du ver de farine (Tenebrio molitor) est l’un des seuls insectes consommés dans le monde occidental. Ils sont élevés aux Pays-Bas pour la consommation humaine (ainsi que pour l’alimentation animale), en partie parce qu’ils prospèrent dans un climat tempéré.

La valeur nutritionnelle des vers de farine est difficile à battre : Ils sont riches en cuivre, sodium, potassium, fer, zinc et sélénium. Le ver de farine est également comparable au boeuf en terme de teneur en protéine, mais ils sont un plus grand nombre de graisses polyinsaturées, ce qui est encore meilleur pour la santé .


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Que feriez-vous si vous étiez perdu et seul dans la nature ? Imaginez que vous n’ayez aucune expérience de la chasse et il n’y ait pas de rivière pour pêcher.

Votre source de nourriture ne serait-elle pas ce qui rampe sous les pieds ? C’est vrai pour les punaises. Ce n’est certes pas là qu’ira la préférence des gourmands, mais personne n’est difficile quand il a faim et que c’est une question de vie ou de mort. Peut-être que l’on devrait soulever ce rondin pourri et se jeter sur quelques termites. Ce serait un excellent plan – les termites sont gorgées de protéines et il se trouve être le deuxième insecte le plus consommé sur Terre. Ou peut-être pourrait-on creuser pour trouver des vers – ils ont également beaucoup de protéines, et ils ont l’avantage de pouvoir être consommés cuits ou crus.

plat d'Insectes comestibles bio

plat d’Insectes comestibles bio

Quel que soit vos goûts, il y a le choix parmi plus de mille quatre cents insectes comestibles. Lorsque l’on vit aux Etats- Unis, en Europe ou au Canada, on s’imagine que manger des punaises est une chose réservée aux paris, aux marginaux et à la télé-réalité .

Le reste du monde a une vision différente. Partout en Asie, Afrique, Océanie et Amérique du Sud, les gens mangent des insectes. C’est ce qu’on appelle l’entomophagie, et cela existe depuis des siècles. Les insectes ont une grande valeur nutritive. Ils sont généralement faibles en glucides et en matières grasses; et ils sont par ailleurs facilement cultivés et récoltées – pour un pris bien inférieur en plus à celui d’un élevage de bétail.

Si on voyage à travers l’Asie, on peut trouver des vendeurs ambulants de brochettes de cricket ou punaises d’eau géantes grillées. Les Mexicains offrent des œufs de fourmis ou de sauterelles – et on peut les laver avec un ver d’agave imbibé de mescal. En Afrique, ce sont les termites qui sont au menu. Quant à l’Amérique du sud, on peut y voir des tarentules fumés (par un feu de bois).
Si vous voyagez dans ces lieux et que vous n’avez pas peur d’essayer quelque chose de différent, vous pouvez manger tous ces insectes sans le souci de tomber malade ou de mourir.