[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Et si les insectes comestibles étaient une solution crédible pour une alimentation durable et efficace pour les prochaines années ?

C’est une question qui anime Crokfun et Ă  laquelle nous avons essayĂ© d’apporter un Ă©lĂ©ment de rĂ©ponse en reprenant un article sur les Bento Box, des insectes Ă  croquer sous forme de plats cuisinĂ©s appĂ©tissants.
Une Ă©quipe composĂ©e d’étudiants est certaine que la source idĂ©ale pour une alimentation Ă©quilibrĂ©e capable de nourrir une population toujours plus croissante et capable de prĂ©venir la faim dans notre monde en pleine expansion se trouve juste sous nos pieds. Et pour ĂȘtre plus prĂ©cis, ces aliments grouilleraient mĂȘme sous nos maisons. Cet aliment de base qu’ils nous proposent de dĂ©guster sans retenue est riche en protĂ©ines, faible en gras, Ă©cologique et facile et se permet mĂȘme d’ĂȘtre facile Ă  « rĂ©colter » (aprĂšs tout, il suffit de se baisser pour en ramasser). Alors cet aliment vous semble Ă©galement trop parfait pour ĂȘtre vrai, n’est-ce pas ? Quel est l’inconvĂ©nient alors ? Et bien tout d’abord, ils ont environ six pattes (c’est une moyenne basse), et selon la plupart des Occidentaux, c’est bien la derniĂšre chose que vous voulez trouver dans votre assiette. Vous avez devinĂ© ? Oui, ce sont bien des insectes comestibles. Mais Aran Dasan, Jacky Chung, Jonathan Fraser et Julene Aguirre-Bielchowsky de la Royal College of Art et de l’Imperial College de Londres sont tellement convaincus que les insectes comestibles sont destinĂ©s Ă  devenir l’aliment du futur qu’ils se sont embarquĂ©s dans un projet afin de rendre les insectes comestibles un peu plus attirants d’un point de vue purement gastronomique. (AprĂšs tout, les insectes comestibles sont dĂ©jĂ  considĂ©rĂ©s comme un dĂ©lice culinaire Ă  part entiĂšre dans de nombreuses rĂ©gions d’AmĂ©rique du Sud, d’Asie et d’Afrique).

Sushi d'insectes comestibles biologiques

Sushi d’insectes comestibles biologiques

Comment dépasser le sentiment de dégoût des insectes comestibles ?
Jonathan Fraser s’adressant au journal « Today » dĂ©clare « qu’il y a actuellement un tabou culturel majeur , une loi du silence gĂ©nĂ©ralisĂ©e contre le fait de manger des insectes comestibles en Occident. Les insectes sont souvent associĂ©s Ă  de nombreuses connotations nĂ©gatives qui ne sont tout simplement pas vraies : les gens les considĂšrent comme sales, gluants et dangereux pour la santĂ©. Ils ne les voient malheureusement comme un aliment excitant! » Les Ă©tudiants prĂ©citĂ©s Ă©taient bien dĂ©terminĂ©s Ă  prouver que ces bestioles pourraient un jour ĂȘtre vendues sur les Ă©talages de n’importe quel des grands supermarchĂ©s situĂ©s dans les pays occidentaux. Enfin, tant que ces insectes Ă©taient prĂ©sentĂ©s d’une maniĂšre qui Ă©tait moins bien effrayante et rampante qui est la leur quand ils sont encore vivants.
Une aide précieuse de Chef pour cuisiner des insectes
Ils ont donc fait Ă©quipe avec un Ă©tudiant en art culinaire l’école ‘Le Cordon Bleu’ et ont tentĂ© de trouver des recettes qui allait pouvoir sĂ©duire les palais les plus raffinĂ©s afin qu’ils se mettent Ă  manger des insectes comestibles. Ces Ă©tudiants en sont venus Ă  tester une variĂ©tĂ© de saveurs et d’ingrĂ©dients avec pour seule exigence que la nourriture ne devait pas ressembler Ă  des insectes.


[Total : 1    Moyenne : 2/5]

” PĂšre tu dois me donner quelques chenilles Milee. [..] Regarde tous les autres enfants ont des chenilles Milee que leurs pĂšres leur ont donnĂ©. […] Je vais vous dĂ©ranger jusqu’Ă  ce que tu m’en donnes ” – paroles d’une chanson pour enfants au ZaĂŻre ( Muyay , 1981).

Les insectes sont trĂšs riches en protĂ©ines brutes allant jusqu’à plus de 60 % pour les espĂšces communes trouvĂ©es dans les marchĂ©s des villages de nombreux pays non-occidentaux. Ils se sont aussi rĂ©vĂ©lĂ©s une bonne voire une meilleure source de protĂ©ines que le soja, dans des Ă©tudes sĂ©parĂ©es utilisant des rats et des poulets comme des sujets de test. Cependant, les insectes ne sont pas rĂ©fĂ©rencĂ©s comme source de protĂ©ines par rapport Ă  d’autres produits d’Ă©levage traditionnels Ă  cause de la indigestibilitĂ© de la chitine, composant principal de l’exosquelette de l’insecte.

Les insectes ajoutés à toutes sortes de préparations ajoutent de nombreux nutriments

Les insectes ajoutés à toutes sortes de préparations ajoutent de nombreux nutriments

Si l’on compare les crickets et le bƓuf, celui-ci contient environ deux fois plus de protĂ©ines par gramme (12,9 contre 23,5 grammes pour 100 grammes ). Toutefois, le boeuf contient aussi plus de deux fois les calories (121 contre 288,2 calories par 100 grammes ) et prĂšs de quatre fois plus de graisse (5,5 contre 21,2 grammes pour 100 grammes) par rapport aux crockets. Par consĂ©quent,il est plus sain et prĂ©fĂ©rable d’avoir un rĂ©gime riche en protĂ©ines et Ă  faible teneur en matiĂšres grasses, les insectes sont lĂ  une meilleure alternative Ă  la viande.

Les crickets sont Ă©galement composĂ©s (pour 100 grammes) de : 5.1 g de glucides, 75,8 mg de calcium, 9,5 mg de fer, 3,10 mg de niacine, 1,09 mg de riboflavine, 185,3 mg de phosphore et de 0,36 mg de thiamine. Le fer a une importance particuliĂšre chez les insectes comestibles ce qui est susceptible d’attĂ©nuer la carence en fer des humains, carence qui est rĂ©pandue dans l’alimentation des femmes de certains pays en dĂ©veloppement. Les insectes ont Ă©galement un intĂ©rĂȘt pour les vĂ©gĂ©tariens,car certains insectes peuvent ĂȘtre un complĂ©ment acceptable Ă  leur rĂ©gime alimentaire qui est souvent dĂ©ficiente en zinc.

Quant Ă  la chitine, ça n’est en rĂ©alitĂ© pas mauvais du tout pour le corps humain. Il agit comme un polymĂšre d’hydrate de carbone. Les insectes peuvent donc ĂȘtre en mesure de contribuer Ă  l’alimentation moderne comme source de fibres. En fait, le Japon a approuvĂ© l’utilisation de la chitine qu’ils utilisent Ă  prĂ©sent Ă  partir de coquilles de crabes et autres crustacĂ©s , qui sont des arthropodes (des parents des insectes), comme source de fibres et de calcium dans les cĂ©rĂ©ales. Depuis les insectes sont plus nombreux, facilement accessibles et plus faciles Ă  produire que les crustacĂ©s, il y a beaucoup de potentiel dans la production des insectes pour se nourrir. De nombreuses espĂšces sont maintenant Ă©levĂ©es pour l’alimentation des poissons, reptiles et d’oiseaux
 donc la technologie est dĂ©jĂ  disponible pour de petits entrepreneurs .


[Total : 1    Moyenne : 1/5]

“ Une termine pourrait Ă©loigner les maladies” Une Ă©tude rĂ©cemment publiĂ©e compare l’alimentation des enfants Africains et EuropĂ©ens et montre que les enfants nĂ©s en milieu rural au Burkina Faso ont bactĂ©ries intestinales qui les aident Ă  digĂ©rer les fibres vĂ©gĂ©tales et les protĂšgent contre la diarrhĂ©e et les maladies intestinales inflammatoires telles que la maladie de Crohn et le trouble inflammatoire de l’intestin.

Ces enfants mangent beaucoup de fibres, peu de gras et leur régime inclut parfois les termites, qui sont un aliment traditionnel.
En revanche, les enfants Italiens mangent ont un rĂ©gime alimentaire occidental qui est riche en protĂ©ines animales, en sucre et en graisses mais qui est pauvre en fibres, ce qui, avec l’amĂ©lioration de l’assainissement, a contribuĂ© Ă  rĂ©duire le degrĂ© d’exposition aux microbes qui conduisent Ă  des troubles auto-immuns, Ă  des maladies inflammatoires intestinales et Ă  des allergies.

Consommer des insectes biologiques contribue à une bonne santé

Consommer des insectes biologiques contribue à une bonne santé

Ces rĂ©sultats ont simplement soulignĂ© l’importance de la flore intestinale, souvent ignorĂ©e, qui facilite la digestion, mais souligne Ă©galement le fait que les insectes dans l’alimentation non – occidentale traditionnelle contribue davantage que les protĂ©ines et les minĂ©raux Ă  notre organisme.